Nous avons vu que le CIEDESS, ou NExT en anglais, possède simultanément une fonction bancaire, une fonction d’assurance économique et une fonction de ministère de l’économie.

Nous allons aujourd’hui préciser la fonction bancaire.

Les comptes de compensations de NExT donnent accès à une fonction bancaire

Pour être coopérateur de NExT et échanger des biens ou des services avec les autres coopérateurs, vous devez créer un “compte utilisateur”, comme celui que vous avez déjà créé pour profiter par exemple d’une carte de fidélité d’un magasin, ou d’une carte bancaire, ou toute autre service de livraison à domicile. A ce compte est attaché un certain nombre d’informations personnelles, votre nom, votre adresse, etc, et un solde. Ce solde représentera le bilan en temps réel de toutes les opérations de vous aurez réalisées avec d’autres coopérateurs. Ce solde est libellé en Euros, ou dans toute autre monnaie au choix. A moment de votre inscription, votre solde est à zéro, car vous n’avez rien acheté ni rien vendu.

De plus lors de votre inscription, on vous demandera, en tant que vendeur, d’indiquer toutes les offres que vous pourrez fournir, et en tant qu’acheteur, ce dont vous auriez besoin.

Ensuite, lorsque vous avez un besoin, vous vous connectez sur le site du NExT, vous recherchez le produit qui vous intéresse, comme sur n’importe quel site de e-commerce. Vous trouvez différentes offres possibles, vous en choisissez une. Vous contactez le vendeur, vous vous mettez d’accord avec lui sur un prix, disons 100 Euros, et les conditions de livraison.

Enfin l’échange se réalise, et au moment de régler, au lieu de payer avec un chèque et ou une carte bleue, via votre banque, vous signer simplement un ordre de virement interne à NExT. Votre solde diminuera de 100, et celui de votre vendeur augmentera de 100. Si vous étiez à 0, votre solde sera de -100.

Puis à un autre moment vous êtes contacté par un autre coopérateur intéressé par un de vos propres produits. (si vous êtes salarié, pas de problème, mais c’est un peu différent et nous en parlerons dans un prochain article). Pareil, vous vous mettez d’accord sur un prix, disons 50 Euros, et des conditions de livraison. Et de même, lorsque l’échange aura été réalisé, votre acheteur signera un ordre de virement interne de 50 Euros. Son compte interne diminuera de 50, et l le vôtre augmentera de 50. Si vous étiez à -100, il deviendra 50. Vos ventes compensent vos achats, sans passer par une banque. Votre solde est un compte de compensation, fonctionnant comme un compte bancaire, tant que vos achats et vos ventes sont réalisées à travers la coopérative d’échange. Celle-ci a donc une fonction bancaire, et l’ensemble des soldes des coopérateurs matérialise un système monétaire, bien que les comptes eux-mêmes ne représente pas de la monnaie, mais simplement la valeur totale des achats et ventes que vous aurez réalisées.

Une fonction bancaire un peu particulière quand-même

En définitive les comptes de compensation représentent les dettes et les créances à un instant donné que les coopérateurs ont avec la coopérative (c’est à dire l’assemblée des coopérateurs). Comme une banque classique, la coopérative vous accordera, en fonction de votre activité, des autorisations de découvert, qui par contre ne vous coûtera rien. Car dans ce système bancaire-là, l’argent de rapporte pas d’intérêt. Il ne sert qu’à fluidifier les échanges. C’est le commerce et la production qui apporte une rémunération, et non simplement la possession d’argent. Cet argent-là est d’ailleurs créé de manière décentralisée à chaque échange.

D’une certaine manière la coopérative d’échange a une fonction de banque centrale décentralisée.

Sur le même sujet

  • Remplissez dès à présent le bulletin d’intention de souscription.

 

Je souscris

 

 

A diffuser, commenter, partager sans modération.

Laissez un avis

requis