L’histoire du projet de Coopérative Inter-régionael d’Echange a commencé au début des années 1990. Vous pouvez la reconstituer en partie vous-même en tapant « Armand Tardella » sur un moteur de recherche. Il vous faudra consulter plusieurs pages de résultats, et faire un peu de tri, car tout ne se rapporte pas à ce projet. Cependant il en manque quelques morceaux essentiels, et je vais donc vous la résumer. Je préciserai certains points dans de prochains articles, nous commencerons ici avec le thème de la montée du chômage.

Les années 90 et la montée du chômage

Je suis physicien d’origine, et à cette époque, j’ai quitté la recherche pour devenir consultant en organisation et stratégie pour les entreprises.

J’ai donc délaissé mes livres de mathématiques et de physique pour m’intéresser à l’économie. Or la situation en France au début des années 90 n’était déjà plus très florissante !!! Nous avions déjà plus de 2 millions de chômeurs, avec en conséquence la misère économique et sociale que l’on connaît.

Aucune des explications des économistes de l’époque ne m’ayant convaincu, j’ai voulu comprendre les causes du chômage, pour éventuellement, en tant que jeune consultant, proposer des solutions de retour au plein emploi.

J’ai donc lu des tas de livres d’économie. Et j’ai fini par comprendre, ou en tout cas par me convaincre, que le problème était d’abord monétaire. C’est-à-dire que les règles du jeu monétaire et financier étaient responsables de la montée du chômage, et des souffrances économiques et sociales qui en découlent. Et que par conséquent il fallait en changer. Ma première idée était inspirée des mécanismes keynésiens qui avaient bien fonctionnés pendant 40 ans et étaient à l’origine des 30 glorieuses. Elle consistait à créer une monnaie locale non-convertible, utilisable à l’intérieur d’un réseau d’acteurs économiques diversifiés, et de faire une relance économique dans cette monnaie-là, pour pouvoir créer de l’activité interne au réseau et en particulier embaucher des chômeurs.

Une monnaie locale non-convertible pour combattre la montée du chômage

J’ai écrit un premier document méthodologique dans les années 1991-1992, et j’ai cherché à « vendre » ma méthode. Je n’étais probablement pas un bon vendeur, à moins que personne n’ait été réellement intéressé par embaucher des chômeurs, mais je n’ai pas réussi à trouver de client pour cette méthode. Alors, je vous passe les détails, j’ai créé le Système d’Echange Local de Saint Quentin en Yvelines en septembre 1995.

C’est dans le SEL de Saint Quentin qu’est apparu l’intérêt d’inclure dans le système monétaire nouvellement créé une assurance économique, permettant de piloter l’économie, d’assurer la prospérité du réseau, et de s’affranchir de la « dictature des marchés ».

Expérimentation dans le Système d’Echange Local de Saint Quentin en Yvelines

Ce nouveau système monétaire, incluant l’assurance économique a été mise en place le 1er janvier 1997, et a produit immédiatement de très bons résultats.

Après une période d’observation de 18 mois environ, j’ai commencé à concevoir la transposition de l’expérience du SEL de Saint Quentin en Yvelines à un niveau macroscopique, national et international. Et, miraculeusement, j’ai pu publier un article dans Le Monde le 29 septembre 1998 dans la rubrique « Enjeux », intitulé : « 50 millions de Francs pour changer le monde ».

Suite dans le prochain article…

Sur le même sujet

 

  • Remplissez dès à présent le bulletin d’intention de souscription.

 

Je souscris

 

  • Inscrivez-vous pour recevoir les notifications des prochains articles

A diffuser, commenter, partager sans modération.

* point particulier qui sera précisé dans les prochains articles

Laissez un avis

requis