La Coopérative d’Echange NExT étant dotée, comme nous l’avons vu d’une fonction bancaire, et d’une assurance économique, il lui est possible de devenir un véritable Ministère de l’économie pour son réseau de coopérateurs. C’est le troisième étage de la fusée NExT.

Construction d’un Ministère de l’économie

En principe, le rôle d’un ministère de l’économie, c’est d’analyser périodiquement l’activité d’une collectivité d’acteurs économiques et sociaux, traditionnellement un pays, d’en tirer les besoins de ces acteurs, de définir des projets de développement pouvant satisfaire ces besoins, puis enfin de mettre en oeuvre ces projets en particulier en trouvant les financement nécessaires.

De plus ce processus est, en principe, réalisé sous le contrôle des représentants de la nation.

Dans la vraie vie, c’est plus compliqué, essentiellement car les financements, aujourd’hui dépendant des marchés financiers, sont généralement insuffisants, voire, comme expliqué dans le précédent article, sont susceptibles de provoquer des catastrophes économiques.

En revanche, la Coopérative d’Echange possède tout ce qu’il faut pour que ce processus puisse être mené à bien.

Premièrement, la Coopérative d’Echange est … une coopérative !! C’est-à-dire que les coopérateurs sont “actionnaires”- en fait dans ce cas on dit “sociétaire”- de la coopérative. C’est-à-dire qu’ils possèdent collectivement la coopérative et qu’à ce titre ils peuvent décider collectivement des orientations à donner à la coopérative. De plus, le pouvoir de décision de chaque coopérateur ne dépend pas, comme dans les sociétés classiques, du montant investi dans la société, mais est égalitaire, dans le sens où chaque coopérateur possède une et une seule voix. Le processus de décision dans les coopératives est donc démocratique. Il suffit donc d’organiser dans la Coopérative d’Echange une sorte d’Assemblée Nationale pour définir périodiquement la politique économique et sociale que les coopérateurs veulent voir appliquée dans leur coopérative.

Un état mondial coopératif, favorisant la coopération entre les peuples

Ensuite, pour mettre en oeuvre la politique décidée par les coopérateurs, il faut trouver un financement. Comme nous l’avons vu, ce financement est octroyé par l’assurance économique. En effet, “l’Etat-Coopérative”, peut contracter une dette à l’intérieur de son réseau de coopérateurs, et l’assurance économique, assure, en toute circonstance, le remboursement de la dette, et par conséquent la mise en oeuvre de la politique voulue par les coopérateurs.

En définitive, l’assurance économique, qui rappelons-nous est une manifestation de la séparation de la valeur d’échange et de la valeur de réserve, permet de doter la Coopérative Inter-régionale d’Echange d’un Ministère de l’économie, et lui permet de devenir une sorte d’Etat Mondial Coopératif. Elle permet de faire émerger une mondialisation “raisonnée”, ou “soutenable”, favorisant la coopération entre les peuples, et non la concurrence sauvage, comme c’est le cas actuellement.

Sur le même sujet

 

Je souscris

 

 

A diffuser, commenter, partager sans modération.

Laissez un avis

requis