La coopérative d’échanges est bâtie sur les convictions que nous avons acquises par nos expériences et nos analyses. Nous trouvions qu’il était utile de les rappeler succinctement ici.

Notre constat

L’économie de marché est une mécanique efficace, mais instable. Elle permet la création rapide de richesses, grâce à son principe de décentralisation des décisions et l’utilisation de l’intelligence créatrice collective.

Cependant, livrée à elle-même, elle ne peut que produire périodiquement des catastrophes économiques et sociales. Cette instabilité est source d’inégalités croissantes, mais elle est elle-même générée, en particulier, par la tendance naturelle à l’accroissement des inégalités. Car le succès amène le succès et l’échec amène l’échec.

Par ailleurs les systèmes bancaires et financiers dysfonctionnent depuis maintenant une quarantaine d’années. Ils ont pendant un temps favorisés la production de richesse au milieu du 20ième siècle, mais ne sont plus adaptés à la progression de l’économie mondialisée. Ils ont fini par favoriser la spéculation par rapport à l’économie réelle, et exacerber la concurrence par rapport à la coopération. Ils ont ainsi contribué à l’augmentation constante des demandeurs d’emploi, du repli sur soi, et du désarroi dans les sociétés humaines.

Pourtant, nous sommes convaincus qu’il est possible de construire, à peu de frais, un autre monde.

Un monde où chacun peut vivre décemment de son travail, faire vivre sa famille, et s’épanouir sur le plan personnel.

Il est possible, à l’inverse des réalités actuelles, de contraindre la machinerie économique et financière et d’utiliser sa puissance pour réaliser les projets individuels et collectifs que nous aurons choisis.

Pour cela nous devons changer les règles du jeu monétaire et financier, et par conséquent changer, chacun d’entre nous, notre rapport à l’argent. En effet, si l’économie virtuelle s’est hypertrophiée, c’est aussi parce que nous avons un rapport à l’argent inadapté à l’économie moderne. En modifiant notre rapport à l’argent nous modifierons les règles du jeu monétaire et financier.

Nos convictions

Nous sommes convaincus que l’argent que nous avons dans nos poches est un bien commun, parce qu’il est l’expression et résulte de la confiance dans les autres. Et cette confiance constitue le minimum de lien social sur lequel nous pouvons bâtir le désir de bien vivre ensemble. L’argent-réserve-de-valeur est rare, mais l’argent-valeur-d-échange est abondant car on le crée en tant que de besoin à chaque échange. Le moteur de notre économie et par conséquent de notre épanouissement individuel et collectif, ce sont les besoins et les compétences pour les satisfaire. Si nous avons des besoins et des compétences, alors nous pouvons créer l’argent nécessaire à favoriser leur rencontre. La confiance dans l’avenir, est uniquement liée à la pérennité des besoins et des compétences.

Nous devons nous convaincre que le marché, c’est nous.

Et nous pouvons l’emmener à l’endroit où nous voulons, si nous complétons la biodiversité de la concurrence par la synergie de la coopération. C’est la coopération qui nous permettra de piloter l’économie mondialisée et de mettre la puissance du marché au service de l’humanité. La mondialisation devient irréversible, mais le pilotage de l’économie grâce au changement des règles du jeu monétaire et financier peut renverser la mécanique actuelle en mettant la mondialisation au service des populations.

Notre manière de transformer nos convictions en actions

Pour accomplir cela nous avons des atouts. En effet l’économie réelle que nous devons renforcer, c’est le commerce, alors que la comptabilité commerciale des échanges, c’est un système monétaire, sur lequel nous pouvons nous appuyer. En coopérant et commerçant ensemble, nous pouvons changer la donne : l’acte d’achat est aussi puissant que le droit de vote, car acheter c’est choisir, et par conséquent c’est peser sur les orientations des décideurs.

Le premier objectif de la Coopérative d’Echange est de créer une large Communauté Internationale, diversifiée par ses origines et ses compétences, de personnes partageant et faisant vivre ces convictions.

Ensuite, nous voulons créer des emplois et du pouvoir d’achat en valorisant les ressources sous-utilisées, de manière à ce que chacun sur cette planète puisse bientôt vivre décemment de son travail et s’épanouir sur le plan personnel. Nous voulons changer les règles du jeu monétaire et financier, dans le respect des lois nationales et internationales, en développant des outils coopératifs d’échange et de commerce et en les mettant à disposition du plus grand nombre. In fine, grâce à ces outils, nous voulons piloter l’économie, la dompter, pour lui faire réaliser ce que nous aurons choisi, et ainsi sortir de la pensée unique de manière à accroître et amplifier le champ du possible.

Sur le même sujet

 

Je souscris

 

 

A diffuser, commenter, partager sans modération.