Un peu d’histoire : s’affranchir de la dictature des marchés

UP Ultra Phylum dictature des marchés

L’expérimentation dans un SEL de la lutte contre la dictature des marchés

Les SELs sont des micro-états. Ils ont entre quelques dizaines et quelques centaines d’habitant (adhérents). En effet, les SEL sont généralement des associations, et leur conseils d’administration ont un rôle législatif, exécutif, et judiciaire. Mieux, ils battent aussi monnaie !!! J’ai donc été un (micro)-président de la république du SEL de Saint Quentin en Yvelines pendant 6 ans, entre 1995 et 2001, et cette expérience m’a permis de d’apprendre et de comprendre des tas de choses. J’ai compris les rouages économiques d’un Etat, les mécanismes monétaires, le fonctionnement des relances économiques, la manière dont peut fonctionner une assurance économique, et comment il est possible piloter et sécuriser l’économie des économies ouvertes, c’est-à-dire mondialisées.

Un peu d’histoire : la montée du chômage

UP Ultra Phylum montée du chômage

Une monnaie locale non-convertible pour combattre la montée du chômage

J’ai écrit un premier document méthodologique dans les années 1991-1992, et j’ai cherché à « vendre » ma méthode. Je n’étais probablement pas un bon vendeur, à moins que personne n’ait été réellement intéressé par embaucher des chômeurs, mais je n’ai pas réussi à trouver de client pour cette méthode. Alors, je vous passe les détails (lien), j’ai créé le Système d’Echange Local de Saint Quentin en Yvelines en septembre 1995. C’est dans le SEL de Saint Quentin qu’est apparu l’intérêt d’inclure dans le système monétaire nouvellement créé une assurance économique, permettant de piloter l’économie, d’assurer la prospérité du réseau, et de s’affranchir de la « dictature des marchés ».

La spécificité de la CIE : l’assurance économique

UP Ultra Phylum assurance économique

L’assurance économique conduit vers le monde d’après

Ces sociétés, parfois coopératives, ont créé chacune une sorte de système monétaire interne permettant à leur membres de régler leur achats sans transaction financière. Elles font de la « compensation multilatérale », en toute légalité, comme le font les banques, mais sans en avoir le statut. Toutes ces sociétés d’échange marchandise fonctionnent globalement sur le même mode et ont pour leur très grande majorité quelques milliers de clients acheteur-vendeurs, essentiellement des entreprises. Quelques milliers de clients, ce n’est pas suffisant pour fonctionner réellement comme une banque. Elles fonctionnent comme une société de commerce. Par contre, il existe une société coopérative Suisse, la société WIR qui fonctionne sur le même principe et possède environ de 75000 clients, ce qui lui permet de fonctionner réellement comme une banque avec une monnaie interne, le WIR.

Souscription à une coopérative inter-régionale d’échanges

Souscription

Souscription à une coopérative d’un million de particuliers et d’entreprises

Comme nous l’avons déjà mentionné, il faut, avant de commencer*, constituer un réseau d’environ un millions de coopérateurs, dont environ 100000 entreprises*, et environ 900000 particuliers*, et cela en un temps relativement court, c’est-à-dire de 6-12 mois, pour que la dynamique de développement soit efficace. C’est un objectif difficile à atteindre dans l’état actuel des choses, mais ce n’est pas impossible. Cela dépend essentiellement de l’intérêt que vous avez pour changer les règles du jeu monétaire et financier actuel.

Créons une coopérative inter-régionale d’échanges

UltraPhylum - coopérative inter-régionale d’échanges

Les avantages fondamentaux de la Coopérative Inter-régionale d’Echange

  • disposer d’un système monétaire interne,
  • changer les règles du système monétaire et financier actuel,
  • mettre en œuvre une assurance économique,
  • définir et mettre en œuvre notre propre politique économique, sociale et environnementale,
  • définir et mettre en œuvre notre vision de la mondialisation, sans se faire imposer une mondialisation sauvage.

Le monde d’après – Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?

Alors, maintenant, que faisons-nous pour un autre monde d’après ?

Pouvons-nous abandonner notre sort dans les mains des gouvernants et des financiers ? Pourquoi ne pas créer plutôt une coopérative d’échanges utilisant un compte de compensation comme système monétaire alternatif interne ? Cela permettrait de préserver nos « intérêts » tout en garantissant une stabilité monétaire dont nous pourrions avoir bientôt bien besoin… Etes-vous partant pour notre monde d’après ?

l’interprétation de copenhague est une conséquence du déterminisme !!

Une conséquence implicite et surprenant de la dernière version de l'article publié sur ce site est que l'interprétation de Copenhague de la mécanique quantique est en fait une conséquence du déterminisme. Ce qui constitue un pas supplémentaire vers la démonstration que nous n'avons pas de libre arbitre

Une méthode scientifique pour démontrer que nous n’avons pas de libre arbitre

UP-Ultra-Phylum-libre-arbitre-déterminisme

Saviez-vous que la démonstration du théorème de Bell contient une hypothèse implicite de libre arbitre ?

Certainement ,si vous avez lu mon dernier article. Mais en fait ce résultat a été publié par un physicien américain il y a déjà 30 ans !!! Et quasiment personne ne le sait. Pourtant, notre vision de la mécanique quantique pourrait en être changé. De plus, ce résultat implique qu'il existe une alternative à la non-localité de la réalité qui semble généralement admise par les physiciens. En définitive, le monde pourrait aussi être déterministe, ce qui impliquerait que les êtres humains n'ont pas de libre arbitre. Et le plus fabuleux, c'est qu'il existe une méthode mathématique qui permette de départager ces deux possibilités, et ainsi d'en avoir le coeur net.

Fondement de la mécanique quantique : Un peu d’histoire, une bonne et une mauvaise nouvelle

Fondement de la mécanique quantique
Les conclusions de mon précédent article sur la réfutation du théorème de Bell ont malheureusement déjà été publiées il y a quelques mois seulement, bien que sous une autre forme. Mais ceci est plutôt une bonne nouvelle, car cela signifie que j'avais raison. De plus, ce n'était seulement que la première partie d'un article plus long, disponible en téléchargement, dont les conclusions sont encore plus surprenantes, et qui à ma connaissance n'ont pas encore été publiées : le paradoxe d'Enstein-Podolski-Rosen peut être résolu grâce au déterminisme, ce qui impliquerait que l'Homme n'a pas de libre-arbitre...